Les mythes du calfeutrage

habitudes-alimentaires
3 façons d’économiser de l’argent en changeant ses habitudes alimentaires
21 août 2017
Tour Stanbrooke et domotique
Domotique et design
23 octobre 2017
Expert en calfeutrage

Nous ne sommes pas tous expert en rénovation et en travaux de construction. Les publicités saturent les médias de slogans aguicheurs:

  • produit miracle,
  • garantie tous climats,
  • garanti 30 ans, 50 ans !
  • des milliers de $ économisés.

Parmi toutes ces affirmations, qui croire, à qui se référer ? Comment ne pas avoir l’impression de se faire enfirouaper?

Démystifions certaines informations, avec votre professionnel en calfeutrage.

Le meilleur scellant existe-t-il vraiment?

Vous refaites vous-même l’isolation de vos fenêtres. À la quincaillerie, vous remarquez le vaste choix de produits. Tous s’affichent comme étant le meilleur scellant du marché, plus étanche que les autres. Lequel choisir?

Sachez d’abord que les commerces et entreprises franchisés doivent s’approvisionner et promouvoir les produits de leur franchiseur. Donc, avant de vous laisser convaincre par un article miracle, questionnez-vous sur la source de l’information. Est-ce une obligation de le mettre en valeur?
Plusieurs éléments doivent être considérés dans votre prise de décision :

  • La compatibilité du scellant avec la matière à laquelle il doit adhérer (une surface de bois, de verre ou de pvc).
  • La souplesse et l’élasticité, qui permettent une adaptation aux écarts de température.
  • Les qualités du produit, temps de séchage et facilité d’application entre autres, qui répondent à différentes demandes.

Il n’existe donc pas de matière miracle pour le calfeutrage, malgré ce que les publicités en disent.

Lisez plutôt les descriptions et les instructions du produit ou questionnez un entrepreneur de confiance, pour convenir du scellant qui répond le mieux à vos besoins.

Les garanties

La meilleure protection?

Vous « magasinez » une entreprise en construction? Qu’il s’agisse de d’un expert en étanchéité ou d’un autre métier, il existe un grand nombre de compagnies prêtes à vous remettre un devis gratuitement pour vos travaux.
Outre le prix total, certaines tentent de vous séduire avec « la meilleure protection du marché ».Garantie de 10 ans

30 ans de garantie? Super, diriez-vous?
Or, de nombreuses entreprises dans cette profession ne prospèrent guère plus que cinq ans. Dans ce contexte, permettez-vous de douter de la fiabilité d’une assurance de 30 années…

La plupart des clients et des entrepreneurs reconnus optent pour une garantie de 5 ou de 10 ans.
Peu importe votre décision, l’important est que cette protection soit écrite et clairement détaillée, ceci incluant l’étendue de sa couverture.

Et une garantie sur les infiltrations d’eau?

Aucun spécialiste ne peut vous promettre d’éliminer complètement les infiltrations d’eau, et ce, même en effectuant des travaux de réfection, c’est-à-dire en remplaçant l’ancien scellant par un nouveau.
La raison est simple : plusieurs facteurs causent l’infiltration d’eau. Par exemple, l’eau provient parfois du seuil de la porte d’entrée ou de garage, qui se draine tranquillement. Lors de fortes averses, l’eau s’y accumule et finit par pénétrer l’intérieur de votre domicile.
D’autres éléments sont à surveiller :Calfeutrage de fenêtre

  • la toiture,
  • les solins,
  • la glace accumulée sur le toit en pente,
  • les chantepleures de murs bouchées.

Refaire le scellant n’est pas toujours la solution à votre problème d’infiltration. Pour identifier la source, il faut éliminer les causes possibles. Restaurer les joints de calfeutrage est alors une étape inévitable.
Donc, si les fuites persistent suite à cette intervention, c’est qu’il faut poursuivre l’investigation.

Bien calfeutrer permet d’économiser?

Ce n’est pas un mythe : une isolation adéquate vous permet d’économiser considérablement.

Saviez-vous qu’une fissure d’un pouce dans les joints de vos portes et de vos fenêtres augmente vos frais de chauffage de 0,50$/pieds?
Les frais d’électricité et de chauffage varient entre 2400$ et 3000$ par année pour une maison familiale moyenne.
Cette même demeure totalise environ 400 pieds linéaires de calfeutrage. L’isolation de ses fenêtres et de ses portes est négligée et il y des fissures sur l’ensemble du calfeutrage. Les coûts d’énergie de l’année augmenteront donc d’environ 200$.
Rappelons que le gouvernement provincial propose un crédit d’impôt de 30% sur les travaux de rénovation et d’isolation, dans l’optique d’économie d’énergie.
Mieux vaut économiser que de « chauffer le dehors! »